Jean-François Kaiser Galerie
Menu

Joseph Bey

Joseph Bey

En savoir plus

josephbey.blogspot.fr

Biographie

Joseph BEY ou l’espace-temps de l’art 

Dans l’infinie complexité du monde, Joseph Bey, choisit de nous donner à voir des fragments d’espaces célestes. Ses oeuvres nous emmènent dans les distorsions du cosmos, dans ses forces fondamentales. Elles questionnent également la vision du spectateur et sollicitent son observation visuelle.

Ces tableaux, de prime abord, d’un noir profond, révèlent après un regard attentif, un semis de pigments colorés. L’oeil devine alors de minuscules billes de couleur, qui semblent éclater devant notre rétine, pressées par le pinceau de l’artiste. Ces sortes d’étoiles filantes illuminent les tableaux qui ne sont plus monochromes.

Abstraction cosmique 

On serait tenté de qualifier cette démarche artistique, « d’art abstrait », les toiles ne présentant, au premier coup d’oeil, aucune forme prégnante. Bey semble s’éloigner de toute référence évidente au monde extérieur, comme l’avait osé, au début du XX ème siècle, le peintre russe, Kasimir Malevitch, grand précurseur de la peinture abstraite.1 Ou encore comme Ad Reinhardt, cet artiste américain, annonciateur de l’art conceptuel, qui dans les années soixante, crée ses fameuses « peintures noires » qu’il réalisera jusqu’à la fin de sa vie.

Mais chez Bey, on est loin de ces abstractions géométriques et sévères. Notre regard s’accroche à des traces, des réminiscences de formes (architecturales), de civilisations perdues, qui enrichissent la texture de la toile. L’artiste propose aussi, avec son amour du noir, un voyage vers l’immensité du cosmos.

Le noir et la matière 

Le noir, dans notre société occidentale est associé à la mort, au deuil et au désespoir. Mais le noir beyien ne renvoie surtout pas à un sentiment de tristesse car il est délicatement … coloré. L’artiste aime à préciser que le noir est en fait composée de « toutes les couleurs absorbées par la lumière ».3 Et dans son atelier, Bey l’obtient après un savant mélange de terre d’ombre, de bleu outremer et d’autres encore. La remarque du peintre Anselm Kiefer, qui affectionne également cette teinte obscure, correspond parfaitement aux toiles de Bey : « Plus vous restez devant mes tableaux, plus vous découvrez les couleurs. Au premier coup d’oeil, on a l’impression que mes tableaux sont gris mais en faisant plus attention, on remarque que je travaille avec la matière qui apporte la couleur».

Bey semble puiser son noir dans les éléments fondamentaux de la nature, dans les matières premières brutes, transformées en énergie par l’homme, comme le pétrole ou le charbon. Mais aussi dans le cosmos avec le fameux « trou noir », cette

concentration de masse-énergie compacte, exerçant une attraction intense dont on ne peut s’échapper et qui n’émet aucune lumière. Comme cette force cosmique qui attire les substances qui l’entourent, les tableaux de Bey happe le spectateur qui s’approche au plus près des oeuvres.

Pour obtenir cette force d’attraction, l’artiste mène une sorte de combat avec la matière. Penché au dessus de ses grandes toiles, il essuie d’un geste large le trop-plein de peinture, aplanie les textures et matifie son noir qui finit par devenir une sorte d’épiderme pictural et sensuel.

Techniques diversifiées

Ses papiers fripés (2012) prennent la forme de vaguelettes qui ondulent délicatement sur les murs. Ils quittent parfois l’espace mural classique ; l’artiste les pose alors sur des tréteaux, traçant ainsi de lointaines perspectives.

Des séries de toiles de petits formats, commencées en 2013, accrochées en groupe, créent des paysages aux effets atmosphériques étranges. Des nuages éthérés planent sur une mer calme où se profile la ligne d’horizon. Selon l’artiste, un paysage « ressourçant qui permet de sortir du monde technologique et de s’évader ».

Joseph Bey réalise aussi des sculptures. Des piliers rectangulaires posés au sol s’attirent mutuellement, une force invisible les fait se pencher et ils luttent contre la gravitation. Ces mégalithes étranges semblent diffuser des ondes, leurs respirations résonnent doucement et le spectateur qui déambule, reçoit ces énergies douces.

Tout récemment, Bey a fabriqué des voiliers miniatures aux mâts fragiles mais sans voilage. Echoués sur un socle transparent, ces coques engluées d’une épaisse matière, sorte de marée noire, ne pourront naviguer… que dans notre imagination. Ils symbolisent sans doute les réflexions de l’artiste sur notre comportement social : « Pris dans nos préjugés et nos habitudes de vie anesthésiantes, nous n’arrivons pas toujours à traverser et atteindre la rive ».

Les 4 éléments

Dans ses oeuvres, Bey fait appel indéniablement à l’énergie dégagée par les quatre éléments : l’air avec ces fragments de cieux profonds, éclaircis par le passage délicat d’une voie lactée ; la terre avec ces morceaux de plaques tectoniques sortant du sol et le feu avec ce noir velouté, évoquant combustion et suie. Quand à l’eau, elle est bien présente par l’ondulation délicate des papiers fripés.

Musique et méditation

En évoquant les énergies fondamentales et mystérieuses qui régissent l’Univers, les oeuvres de Joseph Bey pourraient parfaitement s’accompagner de l’écriture musicale d’un Holtz et de ses Planètes.8 Mars, Vénus, Jupiter, tour à tour réinventées par le compositeur anglais, défilent alors dans notre imaginaire. Forces tranquilles et sonores du cosmos, les oeuvres de Bey favorisent une promenade méditative du regard. Elles appartiennent à cet « espace-temps de l’art », moment si particulier qui nous révèlent ici, des (é) toiles, sensuelles et … spirituelles.

Sylvie Messier

Historienne de l’art 

novembre-décembre 2015. 

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

1. Son provoquant Carré noir sur fond blanc, peint en 1915, symbolise le rejet de l’art officiel, des conventions artistiques et de la proclamation du degré 0 de la peinture.

2. Joseph Bey apprécie aussi la matière sombre et dense des toiles de Pierre Soulages. Entretien avec l’artiste du 27 novembre 2015, atelier de Riedisheim.

3. Entretien avec l’artiste, idem.

4. Anselm Kieffer (né en 1945, artiste contemporain allemand), citation tirée du site www.ageron.net, Histoire de l’art contemporain, les nouveaux fauves, 2010-11.

5. Selon l’artiste, ce sont des réminiscences de promenades matinales qu’il met « à plat ». Entretien avec l’artiste, idem.

6. Et de « faire un pas de côté, pour retrouver un certain équilibre ». Entretien avec l’artiste, idem.

7. Joseph Bey, entretien avec l’artiste, idem. Pour Bey, ses voiliers lui rappellent également la notion de passage d’une rive à l’autre, comme celle symbolisée par la barque funéraire, de l’antiquité égyptienne, qui traverse le Nil pour rejoindre la rive occidentale des morts. Entretien avec l’artiste, idem.

8. Gustav Holtz (1874-1934), les Planètes, 1914-17, oeuvre pour grand orchestre, composée de 7 mouvements correspondant chacun à une planète de notre système solaire.

Joseph Bey est né à Mulhouse en 1955 – il vit et travaille en Alsace.

Foires & Expositions

5 au 27 février 2016 - Traversée céleste

Bibliographie

Prendre le temps - catalogue d'exposition - Fondation Fernet-Branca, Saint-Louis - 20 septembre 2014 - 8 mars 2015

Ses œuvres

Oeuvre de Joseph Bey

Contre tout attente

1994 - technique mixte sur papier - 70 x 70 cm

Oeuvre de Joseph Bey

Présence du mythe

1996-98 - pigments sur affiches marouflées sur toile - 125 x 125 cm

Oeuvre de Joseph Bey

Décision de la limite

1999 - technique mixte sur bois - 200 x 60 cm

Oeuvre de Joseph Bey

Le Petit bonheur éternel

2000 - technique mixte sur bois - 300 x 250 cm

Oeuvre de Joseph Bey

Décision de la limite et Le Petit bonheur éternel

Fondation Fernet-Branca, Saint-Louis / exposition Prendre le temps, 2014-2015

Oeuvre de Joseph Bey

Le Temps des plaques

2011 - technique mixte sur papier - 200 x 90 cm chaque plaque - exposition Silence croisé, Chapelle Saint-Quirin, Séléstat - avril 2013

Oeuvre de Joseph Bey

Colonnes du monde

2011 - technique mixte sur panneau MDF et béton - env. 150 x 45 x 30 cm chaque

En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok