Jean-François Kaiser Galerie
Menu

Peter Bond

Peter Bond

En savoir plus

www.peter-bond.net

Biographie

Avant même de quitter ses antipodes, Peter Bond, rétif à son conditionnement primordial, avait trouvé son exil en lui-même, loin de toutes ces stratégies trop conformes qui poussent inexorablement à l’endurcissement toujours plus pathétique du cœur.

A la lisière de l’abstraction, les paysages de Peter Bond offrent à voir d’immenses étendues apparemment désertées, dont la fluidité le dispute à de puissants effets de matière et de couleur. Le regard y circule tout à son aise, entraîné qu’il est à l’exercice tant d’une béance que d’une ampleur.

 

Plus que la représentation de l’immensité et de la générosité du paysage, le véritable objet de la peinture de Peter Ross Bond est le rapport émotif et sensible qu’il entretien avec celui-ci. Les images oniriques qui résultent de ce dialogue, vastes étendues picturales, dévoilent un entre-deux ; un territoire entre le sujet et la peinture, ici l’intimité de son auteur.

 

De ses nombreux séjours  en Normandie, Peter Bond a gardé des souvenirs, des sensations qui n’ont rien en commun avec le réalisme des panoramas photographiques. Pour ses toiles, il affectionne le format carré qui concentre la composition sur les accidents du paysage et rétrécit le champ visuel. Ce format devient même le support d’une série d’œuvres de petite dimension où sont condensées quelques vingt années de création.

Qu’ils soient rectangulaires ou carrés, peints sur toile ou gravés sur zinc, les paysages « mentaux » de Bond sont des « évocations ». Ils se tiennent à la lisière entre l’abstrait et le figuratif. On pense à Morris Louis pour le côté fluide de certaines recherches à l’acrylique. On pense à Kurt Schwitters pour l’aspect pâteux de ses paysages norvégiens peints à l’huile. On pense à Goya pour l’aspect tourmenté de ses clairs-obscurs.

 

Pourtant de l’Australie jusqu’au Pays de Caux, Bond suit son propre chemin, en dehors des sentiers battus. Ses peintures à la fois mates et brillantes, fluides et pâteuses, vivement colorées et sombres relèvent le défi : elles semblent jaillir d’une quête inextinguible de l’équilibre, quand tout n’est que tension.

En assumant ce retour au paysage dans le droit fil de la révolution romantique, Peter Bond lance son défi : peindre, peindre vraiment et brandir cet archaïsme identitaire pour continuer à vivre.

 

 

Foires & Expositions

6 novembre au 19 décembre 2015 - When energy becomes activity

Bibliographie

When energy becomes activity - catalogue d'exposition - Galerie Jean-François Kaiser - novembre 2016

Ses œuvres

Oeuvre de Peter Bond

Remarkable Tree

2003 - huile, acrylique et collage sur toile - 190 x 190 cm

Oeuvre de Peter Bond

Today No Change

2006-2007 - huile, acrylique et technique mixte sur toile - 80 x 110 cm

Oeuvre de Peter Bond

Today She...

2006 - huile, acrylique et technique mixte sur toile - 140 x 250 cm

Oeuvre de Peter Bond

Black Beauty

2006 - huile, acrylique et technique mixte sur toile - 140 x 260 cm

Oeuvre de Peter Bond

Pooh Pain

2006-2007 - huile, acrylique et technique mixte sur toile - 80 x 110 cm

En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok