Jean-François Kaiser Galerie
Menu

Baktash Sarang membre de la Casa Velázquez pour l’année 2016/2017

Nous avons le plaisir de vous annoncer la participation de l’artiste iranien Baktash Sarang à la résidence d’artistes de Madrid, la Casa Velázquez.

La Casa Velázquez, centre de promotion et de partage culturel

La Casa de Velázquez est un centre de création artistique et un centre de recherche. La Casa présente la particularité, depuis sa fondation en 1928, d’accueillir conjointement des artistes, à travers l’Académie de France à Madrid, ainsi que des chercheurs dans le cadre de l’École des hautes études hispaniques et ibériques.

 

Cet établissement public a pour mission de développer les activités créatrices et les recherches liées aux arts, aux langues, aux littératures et aux sociétés des pays ibériques. Elle a également pour vocation de contribuer à la formation d’artistes, de chercheurs et d’enseignants-chercheurs, ainsi que de participer au développement des échanges artistiques et scientifiques à niveau international.

 

L’établissement recrute, pour une année renouvelable une fois, des chercheurs dont les travaux s’intéressent au champ des sciences humaines et sociales. En parallèle, les artistes, recrutés pour la même durée, sont accueillis en résidence. Toutes les disciplines peuvent être représentées : arts plastiques, architecture, composition musicale, cinéma, art vidéo, photographie.

Baktash Sarang, un parcours artistique hors du commun

Baktash Sarang est né en 1981, en Iran. Après avoir obtenu une maîtrise en Arts plastiques à l’Université Azad de Téhéran, il a continué ses études à l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg dont il sort diplômé en 2012.

 

En 2015, il termine ses études à l’université Paris 1, Panthéon-Sorbonne avec un mémoire autour de « La Tour de Silence : la Tour de Babel ou l’échec d’un projet utopique ». Ce mémoire a conduit sa pratique artistique vers l’architecture, en s’inspirant de monuments historiques iraniens, et l’a amené à réaliser des structures à l’échelle du corps humain. Dans son travail, l’homme et le corps humain tiennent toujours un rôle important, aussi bien dans ses dessins figuratifs que dans ses installations.

Son projet artistique à la Casa Velázquez

Le projet qui occupe Baktash Sarang aborde la limitation du corps humain dans un espace fermé. Penser un lieu confiné a mené sa réflexion vers l’architecture carcérale comme exemple et référence historique. Des recherches menées parallèlement entre deux prisons en Iran et deux prisons en Espagne constitueront le point de départ de ce projet. Dans un second temps, en prenant de la distance par rapport à l’histoire et la politique, le projet viendra se recentrer, à travers le dessin et la construction de maquettes architecturales, sur les questionnements principaux de son œuvre : la phénoménologie de l’espace et la relation du corps humain avec l’espace d’enfermement.


Partager
Tweet
En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok