Jean-François Kaiser Galerie
Menu

Cité de la Musique / Robert Cahen / Le Maître du temps – Pierre Boulez dirige « Mémoriale » (2011)

18/03/2017
Robert Cahen

Avec cette installation, Robert Cahen, pionnier de l’art vidéo, nous propose de partager une expérience inédite de lecture de la musique à travers la gestuelle d’un chef d’orchestre, Pierre Boulez.

Pierre Boulez dirige ici son oeuvre Mémoriale, composée en 1985 et dédiée à la mémoire de Lawrence Beauregard, flûtiste de l’Ensemble intercontemporain. Cette élégie consacre le souvenir de celui qui, selon les mots du maître, offrait le « modèle de ce que devrait être, idéalement, tout musicien du futur ».
Filmé en pied, de face et de dos, Pierre Boulez se présente seul au regard. Aucune image des neuf musiciens de l’Ensemble ne vient troubler cette solitude. Sa gestuelle façonne et rythme le discours musical, son évolution et son extinction. Elle guide par sa précision l’écoute du spectateur.
Robert Cahen tente ici de rendre lisible le langage musical de Pierre Boulez. Ce travail souhaite rendre hommage au compositeur et au chef d’orchestre.

L’hommage – au coeur de la Philharmonie de Paris

En dédiant sa Rue musicale à l’installation vidéo Le Maître du temps : Pierre Boulez dirige « Mémoriale », la Philharmonie de Paris veut rendre hommage à la personnalité musicale à l’origine de la naissance du nouveau modèle de création et de transmission qui s’est érigé sur le site de la Villette.
Compositeur reconnu mondialement dès les années 1950, chef d’orchestre appelé à diriger toutes les grandes phalanges internationales à partir des années 1960, théoricien et pédagogue engagé dans la transmission des savoirs et l’éducation artistique, Pierre Boulez est en effet une personnalité unique dans l’histoire des arts aux XXe et XXIe siècles.
Il s’est investi tôt dans la réflexion sur la place et le rôle de la musique dans la société, tout d’abord à travers les enjeux de la création contemporaine, en fondant successivement la société des concerts du Domaine musical (1954-1973), l’Institut de recherche et de coordination acoustique / musique (1969) et l’Ensemble intercontemporain (1976). Au début des années 1980, après avoir apporté son soutien au projet de l’Opéra Bastille, il prend une part active dans l’élaboration de la Cité de la musique (1995), avant de donner l’impulsion initiale de la Philharmonie de Paris. Dès 1999, il formulait ce jugement visionnaire : « Puisqu’on a créé l’appellation Cité de la musique, autant la justifier dans les faits, ce qui constituerait d’ailleurs un véritable modèle. (…) Activités pédagogiques à plusieurs niveaux, souci d’initiation à la nouveauté, agrandissement des espaces d’accueil, création d’un lien permanent avec le public potentiel : telles sont partout les préoccupations majeures pour que la vie musicale s’adapte à la société d’aujourd’hui. »
Le 14 janvier 2015, la Philharmonie de Paris conçue par l’architecte Jean Nouvel voit le jour. Le 26 octobre 2016, sa salle de 2 400 places est dénommée « Grande salle Pierre Boulez ». Lors de la cérémonie officielle marquant cet évènement, Robert Cahen a accepté de revisiter son installation vidéo Le Maître du temps : Pierre Boulez dirige « Mémoriale » en l’adaptant au contexte de cet espace de concert.


Partager
Tweet
En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok